Retour à Hollywood

Hollywood Lives le 10 décembre : la première d’un jeu exceptionnel

Ils étaient trente à tenter l’aventure d’un jeu grandeur nature dont ils n’avaient jamais entendu parler auparavant, même si le nom de l’auteur n’était pas inconnu de certains ; quelques invités, sans doute intimidés par le concept étrange de cet OLNI (Objet Ludique Non Identifié) où il fallait aussi jouer la comédie, ou retenus par d’autres obligations, pourront nourrir quelques regrets. Les premiers pourront dire « j’y étais ! ».

Après un petit briefing de rappel des règles et une collation, le « festival du film » a pu commencer avec une mise aux enchères de scénarios. Nous ne vous donnerons pas tous les titres, ce sera la surprise si vous venez jouer une prochaine fois. Après avoir constitué leurs équipes, les producteurs qui ont acheté les scénarios lançaient les préparatifs des bandes annonces. Le temps pour les imaginer a semblé très court pour la première fois, le temps de trier les idées et de répéter un peu. Cela peut donner une idée de la difficulté du théâtre d’improvisation où le temps de préparation est encore plus limité. Les premiers à passer n’étaient pas avantagés, mais l’expérience a été assez vite acquise. Résultat de la première saison : le prix du meilleur film pour « Chantilly ta mère ! », qui avait pourtant été acheté au prix le plus bas par Christophe Deneuve, qui a donc retiré un maximum de bénéfices ! Le meilleur acteur a été le plus jeune, Mattis Connery, et la meilleure actrice Virginie Eastwood.

 

Après une pause dessert, les participants ont découvert les nouveaux films en vente. Les stratégies ont changé et les enchères n’ont pas trop monté. Vote très serré entre les 4 meilleurs films, le cinquième, « Astérix à Augustomagus »*, se terminant dans un éclat de rire des comédiens, incapables de finir. C’est le « Séraphine » en version muet, produit par Pascal Balasko qui l’emporte et Pascal, qui avait déjà joué dans « Chantilly ta mère ! » parvient à s’enrichir encore plus que Christophe Deneuve (155 millions, pour 10 millions de départ). En prime, grâce à ses bons rôles et à la réputation gagnée par les deux films, il finit le plus célèbre avec Mattis Connery. Dans cette deuxième saison, c’est Pierre Garbo qui remporte le prix d’interprétation masculine, tandis que Virginie Eastwood, tenant le rôle phare de Séraphine, est à nouveau sacrée, et finit bien entendu comme actrice la plus célèbre.

Mais tous ces lauriers comptaient moins que ces six heures de festival d’imagination et d’émulation, qui a fait découvrir d’autres façons de jouer, pour le plaisir plus que pour la victoire, même si la prochaine fois, fort de l’expérience acquise, chacun saura mieux négocier avec les producteurs ! Ce mélange des genres a donné un cocktail très convivial, dans une ambiance sympathique et détendue, on aurait pu croire que la plupart des participants se connaissaient déjà, ce qui n’était pas vraiment le cas. C’est l’exemple d’un jeu pouvant réunir plusieurs générations, avec des expériences ludiques très différentes.

Merci au restaurant « Le bistrot du marché » pour son accueil et pour son cadre idéal pour ce jeu, et aussi pour la patience de son gérant qui a accepté les prolongations car tout le monde aurait aimé plus de temps pour s’amuser encore plus. Comme pour beaucoup de jeux, le temps indicatif doit souvent être rallongé de 50%, ce fut le cas ici, mais les six heures sont passées très très vite. Promis, la prochaine fois, on commence plus tôt ! Le problème c’est que des jeux de ce type sont rares, nous allons en chercher d’autres, mais nous réorganiserons Hollywood Lives, c’est certain !

 

* Augustomagus, nom gallo-romain de Senlis, pour ceux qui l’ignoraient

Retour sur la présentation de ce jeu

Le par OlivG dans Animations diverses, Nos actions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *